Page d'accueil
.
Marathon de New-York 2014
le 2 novembre... une date inoubliable

 
Mon frère, Thierry, a décidé de relever le défi de courir le marathon de New-York au lendemain de la première rencontre des associations SLA, le 8 février dernier à Paris. Pour toutes les personnes atteintes de la SLA et plus particulièrement pour moi qui en suis atteint depuis juillet 2005 et ne bouge plus que mes yeux depuis 5 ans, mes fonctions vitales étant assurées par des machines
 
Il n’a jamais couru et il a pris ce pari fou au lendemain de son cinquantième anniversaire. Ce qui force mon admiration pour lui, c'est sa détermination à se surpasser un peu plus chaque jour en cumulant les courses locales et semi-marathons. Il a parcouru, depuis le mois d'avril, plus de 800 km, entraînant son épouse, mon fils et sa compagne, des amis... aux couleurs de l'association et contre la maladie de Charcot 
 
INCROYABLE COURSE !!!!!!! Tout d'abord , un très bon temps pour moi - au 5 km en 5'05'' de moyenne, cool, j'étais très bien - à la mi distance j'en étais à 1h54' , très bon temps pour moi puisque mon meilleur temps sur semi marathon était de 1h55, sauf que là, il fallait encore refaire la même distance. J'étais très bien aussi au 30 ème, puis au 35 ème km, un peu fatigué, mais bien. Bonjour l'acide lactique et les crampes, alors que mon objectif était de mettre 4h15. Il me semblait être parti pour, j'ai dû revoir ma copie. Je vais vous faire un confidence : quand j'ai commencé à m'entraîner au mois de mars, j'avais sur mon tee shirt un hippopotame qui courrait et j'avais dit à pas mal d'entre vous que je me verrai bien zèbre , pour finir gazelle à New York (dans mon esprit bien entendu) et bien les deux jours qui ont précédé la course, je me voyais tel un buffle qui souffle et qui tape du talon tant j'étais pressé d'y être. J'ai vraiment eu cette impression jusqu'à ce 35 ème km. Donc, j'ai fait la tortue (c'est pas tout à fait pareil) pour arriver en 4h30'50'' pour une distance sur mon GPS de 42,600 km. Je suis passé avec des français sur les 42,195 de nos chronos respectifs en 4h28'32''. Donc, grande satisfaction. Bon à l'arrivée, j'ai vomi , j'ai eu des crampes que je n'ai jamais eu, mais quel bonheur de l'avoir fait. J'ai bien eu le temps pendant la course de penser à bon nombre d'entre vous ( malades encore présents, malades décédés, amis du sport, la famille, les amis, les potes...) j'ai bien senti que je courrai pas seul mais que vous étiez connecté avec moi et c'était Wouahhhhh !!!!!! c'était génial, alors un dernier merci à tous, c'était une très belle aventure, nous vous tiendrons au courant à la fin du mois du détail des dons effectués. MERCIDUFONDUCOEUR. Je l'ai fait par AMOUR pour Christian et pour vous tous JE VOUS AIME TOUS. THIERRY
Autre récit de Thierry :
Journée mémorable !!!!! Reveil 5h30, préparation avec toutes la panoplie du coureur : gel anti crampe, gel pour l'effort, gel contre l'épuisement, 1litre de boisson spéciale survitaminée, pate de fruits, des gros pulls et hop 6h30 départ en bus pour le grand départ du marathon à Staten Island. Grande attente, de 7h30 à 10h30 dans un froid et un vent de fou (qui me rappelait ce vent glacial où Christian et moi allions à la pêche en plein hiver, la nuit, et houououou !!! qu'il faisait froid, hé bien, pareil). Ensuite, on nous annonce départ très proche et on se déshabille tous, ou du moins on enlève pantalon, doudoune, pull pour donner tout ça aux pauvres dans des caissons. On se retrouve donc en tenue de coureur, on s'avance, on se dit qu'on y est, on s'approche et un grand coup de fusil ou de canon nous fait savoir que le départ est lancé, la musique accompagne notre approche de la ligne de départ (New York, New York de franc Sinatra). Ca y est, j'y suis tout seul, mais j'y suis, mais non pas tout seul, plein de français sont prêts sur leur ordi, téléphone portable, ils ont téléchargé l'application pour me suivre et savoir combien de temps je mettrai tous les 5 km, incroyable non !!!! Pour vous donner une idée du départ, il y a trois routes de 5000 coureurs, cela fait 15000 et il y a eu 4 vagues de 15000 coureurs, c'est fou non ??? 60000 coureurs, 2 millions de spectateurs, donc pas tout seul du tout quand même. Je ne raconterai pas de nouveau la course, je l'ai déjà fait en détail, juste dire que nous avons traversé les cinq quartiers STATEN ISLAND, BROOKLYN, QUEENS, BRONX et MANATTHAN avec des orchestres divers et variés tout au long de ces cinq quartiers. Dès l'arrivée franchie, des secouristes s'assurent que tout soient ok, bon, je ne marchais pas bien droit, mais ça l'a fait, un peu plus loin, des braves gens nous congratulent et nous mettent une couverture de survie. Un peu plus loin, on nous donne à boire puis à manger, on nous passe autour du cou la belle médaille en nous congratulant de nouveau, puis il faut marcher, marcher, trois kilomètres en tout au bout desquels on nous congratule encore et enfin, on nous passe un poncho bien épais, car on se les gèle (pardon !!) et au final, je me retrouve dans les rues de New York avec ma fierté de l'avoir fait. Allez Thierry, plus que 3 kilomètres à pied et tu seras à l'hotel. Pendant le parcours, ayant couru avec un tee shirt ""RUNNING TO FIGHT LOU GEHRIG'S DISEASE""" nous avons (je dis nous car tout ce qui m'a été dit, l'était pour tous les malades pour qui j'ai couru) reçu des i like it, des superman, des bravo, des félicitations, des trucs que je n'ai pas compris, des wouahh !! des coureurs qui couraient aussi pour une cause autre m'encourageant, d'autres bravos, plein de bravos pour vous, oui pour vous, je vous renvoie tout ça. Alors je remercie tout ceux qui m'ont suivi pendant ce parcours car lorsque je passais sur la plaque magnétique, je savais que plein d'amis, frère, famille,..... étaient connectés avec moi et on l'a fait tous ensemble. Pas certain du tout de refaire un truc pareil, mais vraiment aucun regret, vraiment aucun. Ensuite, grâce aux mains de Patricia qui m'a massé deux fois par jour, les bains d'eau chaude et de bons étirements, les courbatures n'ont duré que trois jours et après plus rien, mon corps était bien. Au final, nous nous rapprochons des 11000 euros de dons et nous allons laisser ouvertes les possibilités de dons jusqu'à la mi décembre et nous ferons un bilan complet en fin d'année pour clôturer cette aventure. Toutes ces félicitations que j'ai reçues et celles que je reçois encore, sont pour vous tous, vous, pour qui la vie ne vous a pas fait un joli cadeau avec cette maladie. Elle est terrible et même si j'ai réalisé (certains disent un exploit), vous êtes des héros de vivre ce que vous vivez. Je laisse le flambeau à Sébastien, mon filleul et Carol qui se sont inscrits pour faire le marathon de Paris le 12 avril 2015. Puissent-ils eux aussi recueillir beaucoup de dons pour les malades. Allez Seb, pour ton père, tu vas tout déchirer à Paris, j'en suis certains. Bises à tous. MERCIIII !!!!!
Le tee-shirt officiel porté à chaque course. Les écrits en jaune fluo attirent l'attention et éveillent la curiosité des autres coureurs et du public présent.

Le tee-shirt porté par Thierry à New-York a pour inscription "Running to fight Lou Gehrig's disease".

A droite, le dossard du marathon qui compte pas moins de 60 000 coureurs.

..