Retour
.
Étape 4 : Les différentes formes d'anesthésie
.

  L’anesthésie peut viser un membre, une région ou l’organisme entier (anesthésie générale). L’anesthésie est la suppression des sensations (et en particulier la sensation de douleur). Elle vise à permettre une procédure médicale qui autrement serait trop douloureuse. L’anesthésie loco-régionale est aussi pratiquée dans les cas de douleurs chroniques.   

  Le terme général anesthésie englobe trois effets majeurs : immobilité, amnésie et inconscience, ou, en d’autres termes, la perte de mobilité, de mémoire et de conscience.

  Les différents modes d'anesthésie:
  • L'anesthésie générale
    • L'anesthésie générale est un acte médical dont l'objectif principal est la suspension temporaire et réversible de la conscience et de la sensibilité douloureuse, obtenue à l’aide de médicaments administrés par voie intraveineuse et/ou inhalatoire.
      À cet objectif essentiel, permettant la réalisation sans mémorisation et sans douleur des interventions chirurgicales et de certains examens invasifs, s'associe la nécessité d'une surveillance continue et souvent d'un contrôle artificiel (mécanique et/ou pharmacologique) des fonctions vitales :respiration (fréquence respiratoire, volume courant, oxymétrie), hémodynamique (rythme cardiaque, pression artérielle), tonus musculaire.

  • L'anesthésie loco-régionale
    • L'anesthésie loco-régionale (ALR) a l'avantage de ne pas entraîner de perte de conscience. La respiration et les réflexes de protection des voies aériennes sont maintenus. Lorsque la chirurgie le permet, les anesthésies d'un membre diminuent les complications reliées à l'anesthésie (le patient est plus vite sur pied) : c'est donc une technique de choix pour la chirurgie ambulatoire
      • L'anesthésie locale
        • L'anesthésie locale se limite à la région visée et est généralement réalisée par injection d'anesthésiques locaux dans les tissus à anesthésier ou parfois par l'application d'une gelée ou crème contenant ceux-ci. C'est en général cette technique que pratiquent les dentistes. L'anesthésie locale peut être appliquée par le chirurgien lui-même. Les normes de sécurité doivent être respectées car les complications allergiques et lechoc vagal peuvent survenir.
      • Les anesthésies loco-régionales : Il s'agit de d'anesthésies du territoire desservi par un nerf ou un groupe de nerfs. On les obtient en injectant unanesthésique local à proximité du nerf. On distingue les anesthésies régionales axiales (rachianesthésies et anesthésies péridurales), qui permettent une anesthésie du bas du corps et les anesthésies régionales périphériques qui permettent d'agir sur un membre ou un segment de membre.
        • La péridurale (ou épidurale) est une technique d'anesthésie loco-régionale consistant à introduire un cathéter dans l'espace péridural (espace anatomique entourant la dure-mère (membrane dure et rigide qui protège le cerveau et la moelle épinière.) permettant la diffusion d'un produit actif (analgésique, anesthésique, glucocorticoïde...). L'utilisation la plus courante est l'analgésie péridurale lombaire lors de l'accouchement par voie basse.
        • Les anesthésies régionales périphériques : on peut n'insensibiliser qu'un bras, ou une jambe par exemple. La localisation précise de l'endroit où le produit anesthésique doit être déposé, est réalisée grâce à un stimulateur nerveux. Celui-ci permet de repérer exactement les divers nerfs à bloquer. On peut aussi glisser un cathéter qui permettra d'injecter des anesthésiques locaux pour entretenir l'effet, et éviter les douleurs après l'opération (analgésie post opératoire).
Source Wikipédia
.
.