retour
La pose de la GPE
 
      Cette opération se fait en deux fois. La première phase consiste à poser une sonde gastrique provisoire sous anesthésie locale. Tout d'abord, il faut placer 3 points d'ancrage autour du passage du futur mickey (bouton sur lequel viendra se clipser le conduit d'alimentation). Pour ce faire, on vous gonfle l'estomac à l'air , ce que vous pouvez observer sur un écran de contrôle par radiographie. Tout ceci n'est point désagréable. Ensuite vient l'anesthésie, puis le perçage et la pose des points d'ancrage, dont le rôle est de coller la paroi de l'estomac sous l'endoderme (la peau), Une fois l'ancrage réalisé, la pose de la sonde est réalisée. Tout ceci n'est toujours point désagréable si l'anesthésie est correctement effectuée. Mais voilà ! Je n'ai jamais éprouvé un désir aussi intense de shooter dans une infirmière que ce jour là, si mignonne fut-elle, elle aurait traversé le bloc en vrac si mes jambes ne furent pas déjà paralysées. Hé oui ! l'anesthésie n'avait pas encore fait son effet lorsque je sentis cette put... d'aiguille... Non ! plutôt ce tube me trouer la panse, puis deux et trois fois. A cet instant, le mot douleur n'a plus de sens. J'ai dû, comme jamais, serrer les dents, à défaut de pouvoir serrer autre chose !
     Trois semaines plus tard, j'y retournais pour que l'on me retire les points d'ancrage et la sonde pour la remplacer par le bouton "permanent", qui sera en fait remplacé tous les six mois.
     La principale chose que j'aurais retenu de cette aventure, c'est le seuil de douleur qu'il faut franchir pour avoir une irrésistible envie de mettre un shoot d'un autre monde dans une infirmière qui ne s'y attend pas du tout.