Page d'accueil
.
..84ème en 84 minutes
Floriane :
Semi-Marathon de
Marvejols - Mende

22,4 km
le 28 juillet 2014

 
Le site de l'épreuve
Ci-dessous, le parcours, puis le récit de Thierry dont la performance laisse présager un beau marathon de New-York et honore encore merveilleusement son titre d'ambassadeur de notre association

Le récit  de mon frère :
Récit d'une matinée de mon premier semi marathon contre la SLA avec mon Ami Thibault !!! Dès notre arrivée, sur le parking de Marvejols, il était facile de comprendre que nous étions enfin dans la cour des grands et qu'il allait falloir tout donner. La première surprise était de rencontrer une personne qui m'interpelle et me dit : "Monsieur, je vois votre tee shirt, c'est super ce que vous faites. Ma femme à cette maladie depuis 2011" et il discute avec nous de tout cela. Placés sur la ligne de départ, PAN !!!!! c'est parti, nous avons fait un très bon départ et nous avons été surpris du nombre de personnes qui lisaient le tee shirt à voix haute ou à voix basse, du nombre de personnes qui nous félicitaient de courir pour cette cause, de petits mots de coureurs nous encourageant. L'un d'entre eux s'est mis à taper la discute sur la SLA me demandant plein d'infos. Rigolo le monsieur ! Comme si nous étions en train de boire un café, mais l'objectif devait reprendre son chemin, un autre nous félicite, me double et je vois qu'il court aussi pour un cause similaire "lou angel". Je le félicite aussi à mon tour, il me réponds alors, "merci pour elle", il avait une photo d'une petite fille sur sa poitrine. Du coup, nous avons fait quelques kilomètres avec lui. Puis, première côte, OUFFFF !!!!!!!!! On m'avait dit qu'elle était belle. Il y avait écrit sur le sol au pied de celle ci : "Ici commence l'enfer !"... Sympa le message ! Beau temps, beau parcours. La surprise fût de rencontrer Sophie RAMONEDA qui blessée ne pouvait courir pour cette même cause, elle tenait un stand de ravitaillement, mais j'étais ravi de faire cette rencontre, même si elle n'a durée que quelques secondes. Un parcours constitué de deux côtes et de deux descentes. Content de m'être bien préparé ! C'est Sébastien qui est mon lièvre en princip et, pour cette fois, j'avais le même gabarit, mais c'était Thibault qui malgrè un niveau meilleur que moi, a souhaité rester avec moi pour finir ensembleL, "Pour Christian" me disait t-il à plusieurs reprises, surtout quand c'était dur et il savait que je n'avait pas le droit de lâcher le coquin ! Au final, sur l'ordinateur de Thibault, nous avons franchi la ligne d'arrivée en 2h19'30'' pour faire 22,900 km. Cela donne une moyenne de 9,9 km/h. Et même si je m'étais fixé l'objectif de faire cette course à 10 km/h de moyenne, nous étions ravi de faire pour les trois derniers kilomètres en 4'58, 4'37 et 4'38, c'est vous dire qu'on avait un patate de ouffffff !!!!
J'ai été accueilli après la ligne d'arrivée par un journaliste qui m'a posé des questions sur l'histoire de notre démarche, sur la maladie et me disait qu'un article avec photo serait dans le journal local. Récupération, et de nouveau des félicitations de gens lisant ce tee-shirt. Jamais ce tee-shirt n'avait autant interpellé les gens. Puis, nouvelle rencontre, une dame, vient me voir émue me dire : "J'ai perdu mon papa l'an dernier de cette maladie", merci de courir pour cette cause. On s'est embrassé. Pour finir, je suis monté sur le podium pour prendre le micro et de nouveau pour parler de notre démarche. J'ai pu expliquer notre objectif d'aller à New York, de récolter des fonds, de donner le nom du site http://sla-aideetsoutien.fr/ pour faire des dons, parler de la maladie... Pendant 5 bonnes minutes. Ensuite retour à la voiture avec une immense satisfaction. 23 km en 2h19 avec deux côtes de fou, c'est se dire que je suis capable de faire 30 km sur du plat maintenant à ce rythme, c'est de très bonne augure pour moi. L'entraînement sans relâche paye, surtout celui que je fais avec Cédric qui me fait faire du fractionné. C'est vrai que c'est dur comme entraînement, mais ça paye et je suis très heureux de m'être rendu compte que je n'ai été essoufflé que sur les 300 derniers mètres. Voilà les amis. Une pierre à l'édifice encore posée pour faire parler de cette maladie. Objectif réussi. Bisous à tous.

..