retour
Les premiers symptômes

      Loin d'associer les premières gênes de dextérité à une pathologie grave, les interrogations se posent lors de certaines activités qui requièrent un peu d'adresse. Dans le Sud, la pétanque est de rigueur, tout comme la pêche du bord ou en bateau. Je n'oublierai jamais mon dernier concours de pétanque à Ensuès (juillet 2005), avec Sébastien, au cours duquel chacun de mes tirs étaient systématiquement dévié de quelques centimètres sur la gauche, de mes dernières parties de ping-pong ou de bowling, de ma dernière grosse gamelle à la patinoire ou encore de ma dernière sortie de pêche à Tiboulen du Frioul, en septembre, que j'ai du écourter car je n'arrivais plus à mettre l'appât sur l'hameçon. Tant d'interrogations quand, au réveil du matin, je n'arrivais plus à serrer le pouce et l'index de la main droite.
   Le premier diagnostic penchait pour une anomalie située au niveau du canal carpien, mais cela ne me convenait pas, car pour moi, les nerfs correspondant au pouce et à l'index passent par le canal latéral (et non carpien). C'est ce constat qui va me pousser à demander des examens plus approfondis.